Tuesday, 25 June 2019

Thursday, 5 November 2015

Chronologie des dates importantes concernant le racisme avant et jusqu'à l'époque de Martin Luther King aux États-Unis






XVe siècle
Au XVe siècle un gigantesque trafic se met en place
entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique
L'Île de Gorée au large de Dakar, à 3 km de rame fût découverte en 1444 par le capitaine portugais Dinis Dias, et devint rapidement le pivot de la traite négrière. Ce fut en quelque sorte un entrepôt de femmes, d'hommes et d'enfants qui montaient et descendaient la maison des esclaves. Ce sont des Africains, des noirs que l'on surnommait des "nègres" troqués en Afrique contre des produits européens souvent insignifiants.
On appelle alors "négritude" la manière de penser et le désespoir soumis des gens séparés de leurs familles.
Chaque humain était enduit d'huile afin de mettre en valeur les traits physiques de sa physionomie et augmenter sa valeur marchande.
Voici la maison des esclaves de l'Île de Gorée :

Dès son second voyage, Christophe Colomb amène une cargaison d'esclaves sur le continent américain.

 Bernardin de Saint-Pierre
dans son voyage à l'Ile de France écrira :
"On a dépeuplé l'Amérique afin d'avoir
une terre pour planter, on a dépeuplé l'Afrique
afin d'avoir une nation pour les cultiver"

 Pendant quatre siècles de 12 à 15 millions d'humains
vont être transportés à fond de cale, comme des
marchandises à travers l'océan Atlantique
Boire du chocolat deviendra du dernier chic dans l'Europe
du XVIIIe siècle; comme le fera remarquer Voltaire
si l'essor de la consommation de café, sucre, tabac, et chocolat caractérise les progrès de l'Europe, c'est aussi la raison d'être de la traite négrière.
Ce sont les Portugais qui font vraiment démarrer
le système pour lancer les plantations sucrières du Brésil.
Ils y font venir 50000 noirs.
Bientôt les Antilles en feront autant.
XVIIe-XVIIIe siècles

La hiérarchie des nations qui pratiquent la traite
des noirs a évoluée.
Ce sont d'abord les Anglais et
les Hollandais qui dominent.
1619

20 premiers africains américains arrivent à Jamestown, Virginie.
1624

Importation d'esclaves africains par la rivière
Hudson jusqu'à New York.
1638

Traite des esclaves en Nouvelle Angleterre : on effectue
aux Indes de l'Ouest l'échange d'amérindiens contre des africains et des biens

1641

Première légalisation de l'esclavage au Massachusetts suivie par le Connecticut (1650), la Virginie (1661),
le Maryland (1663), New York et le New Jersey (1664),
la Caroline du  Sud (1682), le Rhode Island la
Pennsylvanie (1700), la Caroline du Nord (1715)
et la Georgie (1750)

1645
Le New England's triangular trade constitue la route
des bateaux d'esclaves en provenance d'Afrique
qui arrivent à Boston, puis partent pour les
Indes de l'Ouest où les esclaves sont échangés pour
du sucre, du tabac et du vin qui seront vendus contre
des biens manufacturés lors du retour des bateaux
vers le Massachusetts.

1663
Sir William Berkeleyle gouverneur de Virginie (1641–1652, 1660–1677)
Première révolte d'esclaves au Gloucester County en Virginie


1664

Première loi prohibant le mariage de femmes blanches avec des noirs au Maryland; les autres colonies passeront des lois similaires
1673

La traite française démarre pour devenir avec
l'Angleterre, la deuxième nation de traite.

1688

Premières contestation blanche contre l'esclavagisme
par les Quakers à Germantown en Pennsylvanie


 1708

Révolte des esclaves au Long Island.

1712

Révolte des esclaves à New York City.

1731

Benjamin Banneker, inventeur noir et scientifique
né à Ellicott's Mills au Maryland

1739

Révolte des esclaves à Stono en Caroline du Sud

1750

Crispus Attucks se sauve de son maître à
Framingham au Massachusetts.

1760

Jupiter Hammon à New York est probablement le
premier poète noir esclave publie
"An Evening Thought: Salvation by Christ,
with Penetential Cries."

1770

Crispus Attucks, souvent appelé le premier martyre de la révolution américaine est tué lors du Boston Massacre.

1770

Les Quakers ouvrent une école pour les noirs
à  Philadelphie.

1773

Massachusetts :  pétition des noirs pour obtenir
la liberté légale

Phillis Wheatley : Poems on Various Subjects,
Religious and Moral, premier livre publié par un noir

Première église noire établie vers 1773-1775
à Silver Bluff, en Caroline du Sud

1775

Première société abolitionniste organisée
à Philadelphie

Héros noirs à la Battle of Bunker Hill :
Peter Salem et Salem Poor.

1776

Déclaration d'Indépendence adoptée le 4 Juillet :
Une section portant sur la dénonciation de
l'esclavagisme y a été effacée

1777

Vermont : premier état à abolir l'esclavagisme ;
les autres états du Nord vont suivre dans les
deux décades qui suivent

1781

Los Angeles, Californie, foundée par 44 colons dont
au moins 22 sont de descendante africaine

1787

Continental Congress :exclusion de l'esclavagisme
pour les territoires du Nord-Ouest
Bien que la question de l'esclavage des noirs
est posée clairement on va juger qu'il vaut mieux s'en
remettre à l'action du temps (estimant que l'esclavage
s'éteindra graduellement) dans les autres territoires.

U.S. Constitution : approbation avec trois clauses
protégeant l'esclavagisme

1789

À Saint-Domingue en cette année coexistent alors :

783 sucreries
3117 caféteries
3152 indigoteries
789 cotonneries

À ce moment l'équation est simple :

Verroterie contre esclaves noirs.
Esclaves noirs contre sucre et café.
Sucre et café contre monnaie sonnante.

1791

Début de la révolution haïtienne

1793

Première loi contre les esclaves en fuite

1794

Eli Whitney fait le cotton gin, devenu le roi du coton
il augmente la demande pour des esclaves

1797

Sojourner Truth né esclave à Hurley, New York

1800

Gabriel Prosser et 1,000 esclaves attaquent Richmond,
en Virginie; Prosser et 15 autres noirs seront pendus

Nat Turner naît à Southampton County en Virginie


 1804

Jean Jacques Dessalines proclame l'Indépendence
d'Haïti, qui devient la seconde république dans l'hémisphère occidental

La première série de Northern Black Laws est passée
en Ohio afin de restreindre la liberté de mouvement
et les droits des noirs libres du Nord

1807

Le Congrès abolit la traite des esclaves.
Malgré l'entrée en vigueur de l'abolition de la
traite, l'esclavage prend de l'ampleur. On élève
une seconde génération d'esclaves. Au Sud,
on augmente la superficie du coton cultivé.
De plus, on augmentera la pénibilité des tâches
ainsi que la sévérité des peines infligées aux
esclaves insoumis.

La culture sudiste (valeurs, civilisation, raffinement,
élégance, hospitalité, aristocratie) est alors perçue
comme étant supérieure à celle des Yankees du Nord.

On s'émeut au Nord de la tache que constitue
l'esclavagisme sur la réputation de l'Union.
On trouve que cela s'oppose aux principes de la
Constitution. Certains groupements sociaux et religieux
vont commencer à réagir : les quakers font campagne
pour l'abolition de l'esclavage.
Le courant philantropique et humaniste s'étend
de plus en plus.


1810

Première compagnie d'assurance gérée par
des noirs à Philadelphie

1815

Le Congrès de Vienne, sous l'impulsion des
Anglais, condamne solennellement la traite
des Noirs en l'assimilant à la piraterie.


1817

Naissance de Frederick Douglass à Tuckahoe
au Maryland

1818

Abolition de la traite des Noirs par les grandes
puissances européennes lors de la signature
dutraité d'Aix-la-Chapelle. Ceci constitue le prélude
de la fin d'une époque bénie pour les plantations
du sud des États-Unis.

1820

Le "Mayflower of Liberia" navigue de New York City
au Sierra Leone avec 86 noirs

Le Missouri fait un compromis légal en prohibant l'esclavage au nord de la rive du Missouri

1822

La Denmark Vesey's conspiracy ; une des rébellions
les mieux préparées est trahie par un valet de maison.
La conspiration impliquait des milliers de noirs près de Charleston, en Caroline du Sud ; 37 noirs sont pendus

1823

Les abolitionistes anglais fondent la Société
contre l'esclavage

1827

Le Freedom's Journal est le premier journal
noir publié à New York City

Abolition de l'esclavagisme dans l'état de New York

1829

Après une émeute raciale à Cincinnati,
plus de 1,000 noirs quittent les USA pour le Canada

Le Walker's Appeal, un pamphlet anti-raciste
virulent est publié à Boston par David Walker


1830

Première convention des noirs à
Philadelphie, avec 38 délegués de 8 états

À partir de 1830, le Nord-Est des USA s'industrialise
tandis que le Sud demeure agricole. La culture d'abord
diversifiée devient peu à peu une mono-culture : le coton. Cette décision est influencée par l'invention de la
machine à égrener le cotonnier en 1793.
Les états du Sud vendent leur coton au Lancashire
en Angleterre. Ils se fournissent en Angleterre
et achètent aussi des biens européens (incités à le faire
par des clauses financières puis par l'habitude et le goût du luxe).
La qualité de ces biens est aussi supérieure
à ceux produits aux USA .  Ayant peu de liquidités,
ils vendent leur récolte par avance et vivent des
acomptes consentis par des banques anglaises.

Face à ces faits, les industriels du Nord des USA vont
exiger l'augmentation des tarifs douaniers afin de
réussir à concurencer les Anglais.

Puis, peu à peu, le désaccord nord-sud va passer
du plan strictement économique au plan social :
le problème de l'esclavage, un legs de la domination
britannique devient une pierre d'achopement puis
la conquête de l'Oeust qui oppose le Nord au Sud.
Au milieu du 18ème siècle, les premiers immigrants
partaient à la découverte des terres de l' Ouest.
Depuis les Etats du Mississippi et du Missouri, les
pionniers forment des convois de chariots en suivant la
piste de l' Oregon.

Une route de plus de 3000 kilomètres
où ils rencontrent bon nombre de difficultés. Une
autre forme de racisme va se développer : le rejet
des amérindiens, les "peaux rouges" qui va mener l'Amérique au génocide.

Dès lors, la Caroline du Sud désire la sécession.
Ce sentiment va grandir peu à peu pour culminer
30 années plus tard.

1831

William Lloyd Garrison publie le premier
numéro du journal abolitionniste The Liberator

La Nat Turner Rebellion au Southampton County
en Virginie où 60 blancs sont tués. Turner
reste libre sans être capturé pendant presque
deux mois avant d'être trouvé puis pendu

1833

Organisation de la American Anti-Slavery Society

1834

L'Angleterre abolie l'esclavagisme


1837

Le Weekly Advocate change son nom pour le Colored American, et devient le second journal noir majeur
aux USA

40 journaux noirs furent publiés avant la Guerre Civile

1843

Sojourner Truth quitte New York et commence sa
carrière en tant qu'activiste anti-esclavagiste

1845

Macon B. Allen devient le premier noir admis
au barreau au Massachusetts

1845

Frederick Douglass publie Narrative of the
Life of Frederick Douglass

1847

Frederick Douglass publie le premier numéro
du North Star

1849

Harriet Tubman s'évade du Maryland.
Elle retourne au sud 19 fois et permettra à
quelques 300 esclaves de recouvrer la liberté

1850

Le Fugitive Slave Act est passé par le Congrès

1852

Publication de La case de l'Oncle Tom :
Uncle Tom's Cabin
par Harriet Beecher-Stowe

"La vente des humains, l'irrespect des
liens du mariage, la séparation des couples,
le retrait des enfants à leurs parents
est une incitation à la débauche."
Les groupes religieux deviennent
de plus en plus contre l'esclavage des Noirs.

Le Sud a besoin de terres nouvelles. Il colonise
l'Arkansas et remonte vers le Missouri. Il cherche
à faire adopter l'esclavagisme dans ces nouveaux états.

Le Nord craint pour ses institutions
car chaque fois qu'un nouvel état s'ajoute
il reçoit deux sièges au Sénat

1853

William Wells Brown publie Clotel, le premier
roman écrit par un noir américain

1854

Le Kansas-Nebraska Act défait le compromis effectué
par le Missouri et ouvre les territoires du nord
à l'esclavagisme

1856

Booker T. Washington né en tant qu'esclave
au Franklin County en Virginie

 1857


James Buchanan sera élu
15e Président des États Unis (1857-1861)
Il a l'appui du Sud

La décision de Dred Scott par la Cour Suprême
ouvre le nord à l'esclavagisme et
refuse la citoyenneté américaine aux noirs

Pour sa part, le jeune Parti Républicain
avait choisi un avocat de l'illinois
pour le représenter : Abraham Lincoln
Il n'obtient pas la majorité absolue
mais vient en tête avec 40% des voies

1858

William Wells Brown publie The Escape,
la première pièce de théâtre noire aux USA

1859

John Brown attaque Harpers Ferry en Virginie.
Lui et deux de ses complices furent pendus

Le dernier négrier, The Clothilde , descend sa dernière cargaison d'esclaves noirs à Mobile Bay, en Alabama

1860

Abraham Lincoln est élu président des USA















La Caroline du Sud fait sécession
et se déclare "Independent
Commonwealth" le 20 décembre
compte-tenu qu'elle considère
Lincoln hostile à l'esclavage

1861

En février, les délégués des
7 états réunis à Montgomery dans l'Alabama
constituent une nouvelle unité politique
Les États Confédérés et élisent Jefferson Davies
Quatre états hésitants les rejoignent

4 mars
Investiture du nouveau président
des États du Sud

Lincoln condamne la sécession
unilatérale du Sud

11 mars
Adoption de la constitution des
États Confédérées.

7 avril
Ultimatum du Général Beauregard (Confédéré)
aux troupes de Fort Sumter,
`(forteresse fédérale qui défend l'approche
de Charleston)

12 avril
L'artillerie du Sud
ouvre le feu sur fort Sumter
Bombardement de fort Sumter par
les troupes Confédérées.

13 avril
Le Major Anderson capitule et livre
le fort aux troupes Confédérées.




L'union vient de basculer dans une des
plus atroces des guerres civiles
que l'histoire ait connues et
l'une des plus longue :

La Guerre de Sécession





Elle durera à trois jours près
quatres années pleines
de 1861 à 1865

15 avril
Appel de Lincoln pour la
mobilisation de 75 000 hommes.

17 avril
Sécession de la Virginie.

19 avril
Lincoln décrète un blocus
contre les États du Sud.

 6 mai
Sécession de l'Arkansas.

13 mai 1861
L'Angleterre annonce sa neutralité
face à la Guerre de Sécession.

20 mai
Sécession de la Caroline du Nord.

 8 juin
Sécession du Tennessee.

21 juillet
Les Conférérés de Bull Run resistent
aux assauts des fédérés.

1862

16 mars
Bataille de Pea Ridge.

6-7 avril
Victoire du Général Grant à Shiloh
contre les troupes de Beauregard & Johnson.

20 mai
Homestead Act accordant des terres
dans l'Ouest en vue de leur colonisation.


16 juin
Le Nord s'empare de la Nouvelle-Orléans.

11 juillet
Loi sur la création d'un liaison
ferrovière transcontinentale.

29 août
Défaite de l'union devant Bull Run.

 17 septembre
Défaite du Sud à Antietam.

22 septembre
A. Lincoln annonce l'émancipation
progressive des Noirs dans l'Union
pour le 1er janvier.

Le Congrès déclare l'abolition de
l'esclavagisme à Washington


13 décembre
Bataille de Fredericksburg.

1863

L'Emancipation Proclamation :
Lincoln affranchisles esclaves
dans les états rebelles à l'exception
de la Louisianne, la Virginie
de l'Ouest, et la Virginie


25 février
Loi sur la création d'un système
bancaire National


1 juillet
Début de la bataille de Gettysburg.


 3 juillet
La bataille de Gettysburg se solde par le défaite du Général Lee (7000 morts et 45 000 blessés).

4 juillet
Victoire du Général Grant à Vicksburg.


22 juillet
Début du siège d'Atlanta par le Nord.


1 septembre
Le Généal Sherman
entre dans Atlanta.


20 septembre
Bataille de Chichamauga.

25 novembre
Bataille de Chatanooga.

1864

5-6 mai
La bataille de Wilderness se solde par 30 000 morts.



19 juin
Les Fédéraux coulent l'Alabama
aux larges des côtes de Cherbourg.


27 juin
Défaite du Nord à Keenesaw Mountain.

2 septembre
Prise dAtlanta par les troupes
du général Sherman (fédérés).


8 novembre
Réélection de Lincoln.

 24 décembre
Prise de Savannah par le Nord.

1865

31 janvier
Adoption du 13eme amendement
Le Thirteenth Amendment
abolit l'esclavagisme.
L'homme noir est libre

 février
Lee est nommé général en chef
des armées confédérées.

 2 avril
Prise de Petersburg par le Nord.

9 avril

Capitulation d'Appomatox  :
Localité de Virginie, le 9 avril 1865,
par la reddition du Général Lee
au Général Grant
à la Court House


Fin  de la Guerre de Sécession

Bilan
Opposants                        
Forces                  1,556,678             1,082,119
Morts
par
blessure              110,070                94,000
Morts
de
maladie               249,458                164,000
% de pertes       23 %      24 %
Blessés                275,175                100,000




14 avril
Johns Wilkes Booth, un fanatique,
tire sur Abraham Lincoln.

15 avril
Mort d'Abraham Lincoln,
A. Johnson, vice-pésident lui succède.


1867

Le Fourteenth Amendment  :  Bill of Rights étend aux individus le droit à la liberté et évite que des individus
soient privés des garanties de la fédération.
L'homme noir est un citoyen


 1870

Le Fifteenth Amendment  garantie le droit de vote à tous
les hommes de toutes races (sauf les femmes avant 1920). L'homme noir peut voter

1875

Avec le Civil Rights Bill les noirs ont des droits
égaux dans les hôtels, les transports publics, etc
Plusieurs noirs accèdent à des postes électifs.
Il y a éclatement de violence contre les noirs
dans les états du Sud

1882-96

Plus de 1200 lynchages de noirs sont rapportés

1883

La Cour Suprême déclare le Civil Rights Bill
de 1875 inconstitutionnel

1884

Il y a 2500 lynchages de noirs dans les états du Sud
de 1884 à 1900, soit une moyenne de 156 par année

1895

Frederick Douglass meurt

Booker T. Washington fait un discours à
l'Exposition d'Atlanta

1896

La Cour Suprême dans sa décision Plessy vs. Ferguson soutien la doctrine du "separate but equal"
initiant ainsi le paradigme de Jim Crow

1896-1906

800 lynchages de noirs sont rapportés

1898

Guerre américano-hispanique.
16 régiments de volontaires noirs sont recrutés

Les USA gagnent les îles Hawaii, Porto Rico,
et les îles Philippines


1900

James Weldon Johnson et J. Rosamond Johnson
composent "Lift Ev'ry Voice and Sing"

1903

W. E. B. Du Bois publie The Souls of Black Folk

1905

Le mouvement Niagara, dirigé par Du Bois, demande l'abolition de toutes les distinctions basées sur la race

1906

Émeutes raciales à Atlanta et Philadelphie

1909

La NAACP (Association nationale pour l'avancement des personnes
de couleur) est fondée le 12 février, le jour du centième anniversaire de la naissance d'Abraham Lincoln


 1910

Du Bois publie le premier exemplaire de The Crisis

1911

La National Urban League est formée

1912

Premières publications des blues de W. C. Handy :
Memphis Blues

1913

Harriet Tubman meurt tandis que l'administration
Woodrow Wilson commence à ségréguer les noirs

1915

Booker T. Washington meurt

Le Ku Klux Klan reçoit une charte de la Cour
Supérieure du comté de Fulton en Georgie
L'organisation raciste et criminelle se répand
rapidement atteignant des sommets de recrutement
en 1920 avec une estimation de 4 millions de membres

Les grandes migrations commencent :
approximativement 2 millions de noirs du Sud
migrent vers les centres industriels du Nord

1917

Les États-Unis entrent dans la Première Guerre Mondiale

Émeutes raciales majeures à East St. Louis en Illinois.

Plus de 10,000 noirs marchent sur Fifth Avenue
à New York dans une parade silencieuse pour protester contre le lynchage racial et les humiliations faites aux noirs

Émeutes raciales à Houston et pendaison
de 13 soldats noirs

1918

Fin de la première guerre mondiale
370,000 soldats noirs et 1400 officiers y participent.
Trois régiments noirs les 369e, 371e, et 272e
recoivent la Croix de Guerre pour la valeur.
Le 369e régiment fut le premier à atteindre le Rhin

1919

Du Bois organise la première Conférence
Pan-Africaine à Paris.

Émeutes raciales à Charleston, Washington, Chicago,
en Arkansas et au Texas.
Un total of 26 émeutes éclate durant l'été 1919 appelé  "Red Summer"

Madame C. J. Walker meurt

1920

Marcus Garvey fonde la Universal Negro
Improvement Association à Harlem
Garvey s'adresse devant une assemblée de
25,000 personnes au Madison Square Garden

Garvey met sur pied le premier mouvement
de masse pour les noirs aux USA

1921

Renaissance de Harlem


 1923

La Loi Martiale doit être déclarée en Oklahoma
à cause des activités du Klu Klux Klan

1925

Malcolm Little (plus tard Malcolm X) nait le 19 mai à Omaha, Nebraska

Les Brotherhood of Sleeping Car Porters sont mis
sur pied Philipp Randolph en est ému et est élu président

Louis Armstrong enregistre son premier disque
avec les Hot Five et les Hot seven
Ces enregistrements influenceront la direction
du jazz à venir

40,000 membres du Ku Klux Klan paradent
à Washington

1926

Carter G. Woodson organise la première semaine du
Negro History Week celebration dans la seconde semaine
de février, la journée Abraham Lincoln et l'anniversaire
de Frederick Douglass

1927

Duke Ellington joue au Cotton Club à Harlem.

1929

Martin Luther King, Jr., naît le 15 janvier à Atlanta.

Crash boursier du 19 octobre, début de la Grande
Crise Économique (Great Depression)
À ce moment 37,26% of des hommes noirs sont
sans emplois

1931

Le premier procès Scottsboro débute
à Scottsboro en Alabama
Le 6 avril, 9 jeunes hommes noirs furent accusés de l'enlèvement de deux femmes blanches dans un train de marchandise. L'injustice flagrante outrage le public des années 1930

1935

Joe Louis bat Primo Carnera au Yankee Stadium.

Le National Council of Negro Women est fondé à New York. Mary McLeod Bethune en devient Présidente

1936

Jesse Owens gagne 4 médailles d'or
aux Olympiques de Berlin

1937

Joe Louis devient champion de boxe (poids lourds)
et Bessie Smith meurt


1938

James Weldon Johnson meurt

1939

Marian Anderson se produit devant 75,000
personnes au Lincoln Monument.
Son concert se destine à tenir lieu de contestation face
à la décision prise par les Daughters of the American Revolution de lui interdire de chanter au Constitution
Hall pour des raisons de couleur de peau

1940

Richard Wright publie Native Son

Marcus Garvey meurt à  Londres

Le Président Roosevelt émet une déclaration à l'effet que
la politique de ségrégation est permise dans les forces
armées des US armed forces.

1941

Les USA entrent dans la deuxième guerre mondiale

Le Président Roosevelt, répond aux pressions des leaders noirs, menant à un ordre exécutif interdisant la ségrégation raciale ou religieuse dans les industries de guerre, les programmes d'entraînement provinciaux et
les autres industries et programmes  gouvernementaux.

Ferdinand "Jelly Roll" Morton meurt

Première école de cadets de l'air pour des jeunes
hommes noirs dans la US Army à Tuskegee

Premier d'un série d'incidents raciaux entre soldats
blancs et noirs de même qu'avec des civiles blancs
qui auront lieux durant toute la durée de la guerre

1942

John H. Johnson publie le premier exemplaire
du Negro Digest

Le Congress of Race Equality (CORE) est organisé à
Chicago Il plaide pour une action directe
et non violente.
Le National CORE est organisé en 1943

1943

Émeutes raciales à Detroit, Harlem, et ailleurs

Thomas W. "Fats" Waller meurt


 1944

L'United Negro College Fund s'incorpore

Adam Clayton Powell est élu au Congrès

1945

Le Président Roosevelt meurt

Fondation des Nations Unies

L'Allemagne se rend le 8 May, V-E Day.

Le Japon se rend le 2 septembre, V-J Day,
mettant fin à la Seconde Guerre Mondiale
Au total of 1,154,720 noirs américains auront été
enrôlés durant la guerre

Entre novembre 1945 et octobre 1946 un tribunal
militaire siégera dans la ville de Nuremberg en ruine pour juger 22 accusés de l'Allemagne nazie selon quatre chefs d'accusation "conjuration", "crimes contre l'humanité", "crimes contre la paix" et "crimes de guerre". L'humanité entière sera saisie d'horreur et de tristesse face à l'ampleur de l'holocauste des Juifs de même que les Tziganes et les homosexuels de toutes nationalités dans les fours
crématoires des camps de concentration où une ignoble solution finale avait été planifiée consentie et mise en œuvre

Les étudiants blancs de plusieurs des métropoles
américaines s'opposent à l'intégration des noirs
dans leurs écoles

Brooklyn Dodgers chante Jackie Robinson

John H. Johnson publie le premier numéro de Ebony

1946

La Cour Suprême bannie la ségrégation dans les autobus
qui circulent entre les états

1947

Étendue de la violence faite au noirs et du rejet
des soldats noirs qui retournent à la vie civile

CORE envoie 23 militants blancs et noirs (Freedom Riders) dans les états du sud afin de mettre à l'épreuve la conformité de la mise en application des ordres de la Cour Suprême en matière de lutte contre le racisme

1948

Le Président Truman émet une directive
(Executive Order) imposant un traitement égal
de même que des opportunités égales dans
les forces armées

1950

Gwendolyn Brooks reçoit le prix Pulitzer for sa poésie

Ralph Bunche reçoit le prix  Nobel pour sa
médiation efficace dans le conflit en Palestine

1951

John H. Johnson fonde le Jet magazine

1952

L'Université du Tennessee admet
son premier étudiant noir


1953

Le mouvement "Movement of black families"
est au centre de contreverses au Trumbull Park
à Chicago menant à des émeutes fréquentes et des affrontements durant trois années

1954

La Cour Suprême rend une décision historique dans l'affaire Brown vs. Board of Education déclarant que
la ségrégation dans les écoles publiques est inconstitutionnelle "Separate is not equal"
(le 17 mai 1954)

Début de l'intégration scolaire à Washington et Baltimore

Le Defense Department annonce l'élimination de toute ségrégation des régiments dans les forces armées

1955

Marian Anderson débute au Metropolitan Opera House, première chanteuse noire dans l'histoire de la compagnie




Emmet Till, agé de 14 ans sera kidnappé et lynché à Money au Mississippi le 28 août 1955

Rosa Parks est arrêtée parce qu'elle refuse de céder son banc d'autobus à un homme blanc arrivé après elle dans un autobus de la Montgomery le premier décembre


Rosa Parks

Boycott historique débutant à Montgomery le 5
décembre. Martin Luther King, Jr., sera élu
président de la campagne de boycottage

1956

La maison de Martin Luther King, Jr., est bombardée
le 30 janvier

Premier étudiante noire admise à l'Université
d'Alabama le 3 février. Elle fut suspendue après
une émeute le 7 février et expulsée le 29 février

Nat King Cole attaqué sur la scène par des
racistes blancs à Birmingham

Début du boycott des autobus à Tallahassee

La Cour Fédérale rend sa décision concernant la compagnie d'autobus de Montgomery : la ségrégation viole la Constitution. La Cour Suprême soutiendra cette décision plusieurs mois plus tard

1957

La Southern Christian Leadership Conference (SCLC) est
mise sur pied. Son président est Martin Luther King, Jr.

Pèlerinage de prière pour les droits civiques (la plus grosse démonstration publique impliquant blancs et noirs) tenue à Washington.

Le Civil Rights Act de 1957 voté au Congrès donne au
Justice Department l'autorité d'émettre des injonctions concernants les infractions lors de votes

Le Président Eisenhower ordonne aux troupes fédérales d'intervenir à Little Rock afin de prévenir tout empêchement à l'intégration d'étudiants noirs avec les blancs au Central High School. Les soldats du 101e Airborne Division escortent 9 étudiants à l'école


1958

Les membres du NAACP Youth Council commencent à faire des sitting aux comptoirs alimentaires d'Oklahoma City.

1959

A Raisin in the Sun, la première pièce sur Broadway
écrite par une noire débute

Au Prince Edward County enVirginie, le Board of
Supervisors ferme l'école pour ne pas à avoir à intégrer
des enfants noirs dans l'école

1960

4 étudiants du North Carolina A & T College commencent un Sit-In à Greensboro en Caroline du Nord, pour
les five-and-dime store le 1er février

Le 10 février le mouvement se répend à 15 citées sudistes dans 5 états

La marche des étudiants s'accentue amenant les forces policières blanches et des civiles racistes à répondre avec violence. En mars plus de 1,000 étudiants sont arrêtés

Le Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC) organise une manifestation à la Shaw University

Le Président Eisenhower signe le
Civil Rights Act le 6 mai 1960

John F. Kennedy est élu Président

1961

Le SNCC lance son Jail-in movement ("Jail, no Bail.").

13 membres des Freedom Riders font un voyage d'autobus au Sud. Le 14 mai, l'autobus est bombardé et incendié. Robert F. Kennedy envoie 400 federal marshals à la Montgomery afin de voir au maintien de l'ordre

Des centaines de protestants incluant King,
sont arrêtés et battus


1962

King est emprisonné à Albany en Georgia

Plusieurs églises à l'usage des noirs sont brûlées

Le Gouverneur du Mississippi Ross Barnett dénie le
droit de James Meredith à être acceptée à l'Université
du Mississippi. Les Federal marshals escortent Meredith
au campus universitaire

1963

Medgar Evers est assassiné le 12 juin

Il faudra 31 ans pour que son meurtrier se dénonce et soit condamné à la prison à vie le 4 février 1994 alors âgé de 73 ans. C'est le poids de la chanson écrite à son sujet par Bob Dylan "Only a pawn in their game" qui de l'avoeu du meurtrier l'a décidé à agir pour ne pas mourir comme
dans la chanson "He'll see by his grave, On the stone that remains, Carved next to his name, His epitaph plain :
Only a pawn in their game."


La Garde Nationale est amenée à Boston à cause de protestataires blancs contre l'intégration des noirs

W. E. B. Du Bois meurt le 27 août

Marche sur Washington pour les droits civiques  :
la plus grande démonstration dans l'histoire
réunissant plus de 250,000 personnes le 28 août

16 églises baptistes sont bombardés à Birmingham
tuant 4 fillettes, le 15 septembre. Il faudra attendre près
de 38 ans après les faits pour que Thomas Blanton
membre du Klu Klux Klan, soit condamné bien qu'il fut accusé en 1963 d'avoir fait exploser à l'aide de 19 bâtons de dynamite l'église baptiste de la 16e avenue. C'est le documentaire de Spike Lee "Quatre petite filles" qui a relancé toute l'enquête au FBI en 1997.

Plus de 225,000 étudiants boycottent les écoles de Chicago
le 22 octobre afin de protester contre la ségrégation

John F. Kennedy est assasiné  le 22 novembre



1964

Le 24e ammendement elimine les "poll tax requirements" dans les élections fédérales américaines

Muhammad Ali bat Sonny Liston le 25 février

Malcolm X démissionne de l'organisme
Nation of Islam le 12 mars.

Le Civil Rights bill est signé par le
Président Johnson le 2 juillet

Malcolm X fonde l'Organization for
Afro-American Unity le 28 juin

Émeutes raciales à Harlem, Brooklyn, Rochester,
New Jersey City et Philadelphie.

Schwerner, Chaney, et Goodman sont assasinés
par le Ku Klux Klan à Philadelphie, Mississippi.

Martin Luther King, Jr., reçoit le Prix Nobel de la
Paix le 10 décembre

 1965

King débute le "voter registration drive" à
Selma King et plus de 100 autres militants
sont arrêtés le premier février

Malcolm X assassiné le 21 février

Marche pour les droits civiques de Selma à Montgomery

Le Président Johnson signe le "Voting Rights Bill"
le 6 août autorisant la fin des " literacy tests"
pour les votants

Émeutes à Watts et Chicago

1966

Julian Bond abandonne son siège à la Georgia
House of Representatives à cause de son
opposition à la guerre du Vietnam

Premier festival d'art noir à Dakar, Senegal.

King dénonce la guerre du Vietnam


 Stokely Carmichael est nommé chairman du SNCC

James Meredith est blessée par un tireur d'élite
durant la marche de Memphis à Jackson pour l'enregistrement des voteurs

Carmichael lance le "Black Power Movement"
durant cette même marche

Émeutes raciales à Chicago, Lansing, Milwaukee,
Dayton, Atlanta et près de 40 autres cités

Huey Newton et Bobby Seale fondent les
"Black Panther Party" à Oakland.

1967

Julian Bond obtient finalement un siège
à la législature de Georgie

Le Représentant Adam Clayton Powell, Jr., est expulsé
de la "House of Representatives.
Les voteurs de Harlem défient le Congrès
et ré-élisent Powell

H. Rap Brown remplace Stokely Carmichael
à la direction du SNCC

Thurgood Marshall est nommé à la Cour Suprême

Émeutes raciales dans Roxbury, Tampa et Cincinnati.

Muhammad Ali arrêté car il refuse d'être enrôlé dans l'armée et est condamné à 5 ans de prison

Émeute à Newark la pire émeute raciale depuis Watts;
la rébellion s'étend à d'autres villes du New Jersey.
Série d'émeutes à travers la nation.
La garde nationale est appelée.
Il y a 75 émeutes majeures cette année là

1968

La Commission Kerner conclue que le racisme
est la cause fondamentale des émeutes.

King annonce qu'il prépare sa marche pour les pauvres
en mars
La campaigne est planifiée pour le 20 avril à Washington

King est assassiné à  Memphis le 4 avril

Série d'émeutes à travers le pays

Robert F. Kennedy est assassiné le 6 juin

Campagne des pauvres le 19 juin
De nombreuses arrestations ont lieux  et
"Resurrection City" est fermé le 24 juin

Richard M. Nixon élu président le 5 novembre

Beaucoup de temps est passé depuis mais en 2007

le racisme fait toujours rage dans les états du Sud:

L'arbre de la colère :

Arbre de la Jena High School

En Louisiane, des lycéens noirs voulaient s'asseoir
sous un arbre réservé aux Blancs: trois cordes de pendu ont
été suspendues aux branches. Après plusieurs bagarres dans la petite
ville de Jena, seule s'impose la justice des Blancs.
C'est une histoire du vieux Sud. Une histoire tragique,
hantée par des démons surgis d'un autre temps.
Une histoire en noir et blanc. À l'ombre d'un vieil arbre, splendide
et harmonieux, déployant généreusement ses branches,
déjeunaient depuis des décennies les élèves blancs du
lycée de Jena, petite ville de 3000 habitants
nichée au fin fond de la Louisiane et dont la population est
blanche à 85 %. Cette organisation ancestrale de la cour
de l'école, qui reléguait les élèves noirs à la périphérie,
aurait pu perdurer si un jeune garçon noir, à la rentrée
scolaire de 2006, n'avait osé poser publiquement la
sulfureuse question: «Pouvons-nous, nous aussi, nous
asseoir sous le feuillage?» La réponse de la direction fut
très claire: «Asseyez-vous où bon vous semble!» Et sous
le regard courroucé d'élèves blancs, une poignée
de jeunes Noirs se glissèrent à l'ombre du vieil arbre.

Le lendemain matin, 1er septembre 2006,
trois cordes à noeud coulant pendaient à une branche de l'arbre.
Deux cordes noires entourant une corde peinte en or:
 les couleurs de l'école. Les élèves noirs furent horrifiés,
leurs parents mortifiés. «Pas besoin d'être historien pour
comprendre le message!, dit Caseptla Bailey, la maman d'un élève.
La corde, dans cette région, évoque l'esclavage,
les lynchages et le Ku Klux Klan. Ce passé n'est
pas si lointain. Ce geste disait à nos enfants:
"Sales nègres, on aura votre peau!"»

Trois élèves blancs sont rapidement identifiés
comme les auteurs de la provocation. Mais
 le principal du lycée, qui souhaite leur exclusion,
est contredit par le surintendant et le
conseil de l'école, qui concluent qu'une telle
«gaminerie» ne mérite pas plus que trois
jours de suspension. Offusqués que l'affaire
soit prise avec tant de légèreté par l'administration,
les parents noirs se réunissent un soir dans
 une église baptiste pour discuter d'une possible
réaction. Et le lendemain, quelques élèves noirs --
 parmi lesquels une poignée de sportifs, vedettes
locales de l'équipe de football -- improvisent sous
l'arbre «blanc» une petite manifestation.
Panique de l'administration.
Une assemblée générale
de l'école est aussitôt convoquée, lors de laquelle
le procureur général du district, Reed Walters, entouré
d'une douzaine de policiers, prend la parole et menace
les jeunes manifestants. «Je vous préviens,
dit-il en fixant les sportifs. Je peux être votre
meilleur ami ou votre pire ennemi. Et je peux,
d'un trait de plume, anéantir vos vies.»

Le lendemain, la police patrouille dans
les couloirs du lycée; le surlendemain, l'école
est bouclée. Les parents, effarés, viennent chercher
leurs enfants ou refusent qu'ils y retournent.
Le principal de l'établissement affirme à la radio que
l'ordre règne désormais, et le journal local,
le Jena Times, affirme que tout est décidément
de la faute des parents noirs qui, en se réunissant,
ont fait d'une plaisanterie de potaches
une affaire de racisme et ont provoqué
eux-mêmes l'agitation de leurs rejetons.

La vie reprend donc son cours au lycée de
Jena, marquée par une tension palpable entre
élèves blancs et noirs (notamment le petit clan auteur
de la provocation des cordes et le groupe de sportifs)
et l'irritation croissante des professeurs (en quasi-totalité blancs),
furieux que leurs élèves noirs aient osé parler de
racisme et décidés à leur rappeler durement la
discipline évoquée par le procureur. Cela
n'empêche pas un garçon noir de 16 ans, Mychal Bell,
de faire gagner une nouvelle fois
 l'équipe des Giants de Jena et d'être célébré dans
le journal comme le meilleur joueur du moment.
Des propositions de grandes universités, attirées
par ses exploits sportifs, affluent, laissant espérer à
sa famille dénuée de ressources qu'il est tiré d'affaire.

Mais, dans la nuit du jeudi 30 novembre,
un incendie criminel dévaste une partie du lycée.
Quatorze classes sont détruites, la petite
ville est sous le choc et la police à cran.
La fin de semaine qui suit est violente.
Le vendredi soir, un des jeunes sportifs
noirs qui se présentaient à une fête fréquentée
par les Blancs se fait boxer dès l'entrée par un
adulte blanc, puis tabasser par des lycéens
arrivés en renfort. Le lendemain, croisant trois
élèves noirs qui sortaient d'une épicerie, un jeune
Blanc, impliqué dans la rixe de la veille,
court à sa voiture pour prendre une carabine,
qu'il braque sur les jeunes gens. Une bagarre s'ensuit,
le Blanc est désarmé par les lycéens, qui s'enfuient ensuite.
Rattrapés par la police, ils sont inculpés
de «voie de fait» et... «vol d'arme».
Inquiets de cette escalade, plusieurs professeurs
prient la direction de l'école de reporter l'ouverture
du lycée. Mais, le lundi 4 décembre,
les cours reprennent normalement.
Jusqu'à l'heure du déjeuner.

Difficile de savoir ce qui s'est passé alors.
Des regards de défiance, des insultes,
un doigt d'honneur brandi sous le nez
d'un des sportifs noirs par
un élève blanc -- un certain Justin Barker --,
adepte du mot «nègre», ami des bagarreurs
de la veille et des auteurs de la «plaisanterie»
des cordes... Le voilà en tout cas qui reçoit
un coup de poing, s'écroule, reçoit des coups
de pied et perd connaissance. La confusion est
totale, aucun témoin ne voit la même chose.
Mais Justin Baker est transporté à l'hôpital et
la police ne tarde pas à coffrer six jeune Noirs,
les six sportifs déjà remarqués lors de la première
 manifestation. Le procureur les inculpe d'abord
de «coups et blessures». Mais la colère d'une
poignée de professeurs enjoignant à la direction
du lycée de montrer plus de fermeté le fait réfléchir.
Désormais, c'est de «tentative de meurtre» et «complot»
dont ils sont accusés. Pour une bagarre de lycéens,
ils risquent cent ans de prison.

Le procureur tient d'ailleurs à mettre
 les points sur les i. Dans un texte publié
par le Jena Times, il avertit: «À ceux qui
ont causé ces incidents, je dis que vous serez
poursuivis dans l'interprétation la plus
étendue possible de la loi et pour les
crimes les plus graves que justifient les
faits. Et pour votre condamnation,
je réclamerai la peine maximale
autorisée par la loi. Je veillerai à ce
que vous ne menaciez plus jamais
les élèves d'une école de la région.»
La communauté noire est abasourdie.
Les six garçons sont définitivement exclus
de l'école, les cautions exigées pour leur
libération conditionnelle (de 70 000 à 138 000 dollars),
bien trop élevées pour la plupart des parents,
qui habitent dans des maisons mobiles ou des
 baraquements. Trente-cinq pasteurs de la
paroisse se regroupent alors pour appeler à la paix
dans la communauté. Une prière commune réunit
même la petite ville, un soir de décembre,
au stade de football. Car c'est bien cela le
problème, croit comprendre le Jena Times,
qui exclut tout soupçon de racisme: on ne prie plus assez!

Malgré les protestations des parents,
la mobilisation de plusieurs associations
défendant les libertés et les droits de l'homme,
la création à Jena d'une section de l'historique
NAACP (l'une des principales organisations de
défense des Africains-Américains, qui se bat
depuis 1909 contre la ségrégation raciale), les
six sportifs noirs restent en prison. Le jeune
Blanc parti en ambulance? Il va bien. Sorti de
l'hôpital trois heures après la bagarre,
il a assisté le soir même à une cérémonie
de l'école. On l'a depuis trouvé en possession
d'un fusil chargé de 13 balles et planqué dans
sa camionnette garée devant l'école.

La suite est aussi affligeante. Et le premier
procès -- celui de Mychal Bell, la vedette de football --,
qui a eu lieu les 26, 27 et 28 juin, a été
la caricature effarante d'une justice pour riches,
d'une justice pour Blancs. Dans une salle
de tribunal partagée en deux -- à droite,
les Blancs réunis autour de Justin Barker
et de sa famille; à gauche, les familles et amis
des six Noirs inculpés --, Mychal Bell a dû
affronter un jury entièrement blanc,
un procureur blanc, un juge blanc et
dix-sept témoins blancs. Son avocat, noir,
commis d'office, ne lui a posé aucune question,
n'a pas mis en cause le jury, n'a relevé aucune
des nombreuses contradictions des témoins
et n'en a lui-même cité aucun. Il n'a pas
été question des provocations raciales,
des cordes de pendu, des bagarres,
des insultes; pas un mot sur l'avenir
du jeune sportif qui, avant de passer
les sept derniers mois en prison,
se distinguait par de bons résultats
scolaires. Rien. Le jeune homme
a eu beau chuchoter quelques mots
à l'oreille de son défenseur sur les
désaccords flagrants entre les
témoins, il n'en a pas tenu compte.

Alors, quand le procureur, après
avoir annoncé à l'ouverture du procès
qu'il renonçait à l'inculpation
pour «tentative de meurtre»,
a demandé au jury de reconnaître
Mychal Bell coupable de «coups
et blessures aggravés» et de «complot»,
 les six jurés l'ont suivi à l'unanimité.
Et qu'importe si ce chef d'accusation,
qui expose à vingt-deux années de prison,
exige, selon la loi de la Louisiane,
l'usage d'une «arme dangereuse».
Les chaussures de tennis du garçon
ont fait l'affaire! Le juge tranchera
le 31 juillet. Les parents de Mychal Bell,
comme ceux des cinq autres jeunes
Noirs en attente de procès, sont écoeurés.
«Le garçon n'avait aucune chance»,
dit tristement Cleveland Riser, un vieux
sage qui a connu le temps des bus,
des écoles, des fontaines réservés aux
Blancs. «Ce procès est le pire exemple
d'erreur judiciaire que j'aie jamais rencontré»,
assure Alan Bean, un pasteur blanc activiste,
fondateur de l'association Amis de la justice.
 «Un lynchage des temps modernes», laisse
tomber une femme noire à
la sortie du tribunal.